Rechercher : dans

Chasse à Courre

Les amateurs de chasse à l’ancienne apprécient tout particulièrement la chasse à courre qu’on appelle également « vénerie » ou « vènerie ». Cette dernière est en fait un art ancestral de chasser qui consiste à traquer de gros gibiers sauvages en faisant appel à des “chiens courants”.

  Acheter votre equipement de chasse

Ceux-ci forment une meute entraînée pour traquer le gros gibier et le forcer à aller vers une destination piège. Le gibier sauvage en question peut être soit le chevreuil, le lièvre, le sanglier, le renard ou encore le cerf.

La chasse à la courre est très prisée des chasseurs traditionnels car celle-ci est rudement efficace puisque ce sont les chiens qui font l’essentiel de la traque tandis que le chasseur, lui, doit se borner à contrôler la meute en donnant les ordres adéquats et en se faisant obéir par les chiens.

Quant à ces derniers, ils repèrent la proie de par leur odorat très développé : c’est le cas notamment de l’épagneul. Dans l’Hexagone, la chasse à courre est autorisée mais règlementée afin qu’il n’y ait pas d’abus et de dérives de la part des chasseurs.

C’est le cas également dans de grands pays tels que le Canada ou les Etats-Unis, mais pas au Royaume-Uni par exemple où cela est prohibé par les règlementations en vigueur. Mais la chasse à courre n’est pas toujours de tout repos autant pour les chiens que pour le chasseur.

En effet, le gibier peut user de divers stratagèmes pour mettre en échec sa propre traque et narguer en même temps chiens et chasseurs : l’animal peut utiliser la technique du « forlonger » qui consiste à distancer suffisamment la meute pour effacer les traces ou encore traverser un cours d’eau pour que l’odorat des chiens soit atténué par le passage d’eau.

L’animal traqué peut également semer la confusion dans l’odorat des chiens en se mêlant parmi ses congénères.

Types de règlementations

La vénerie ou chasse à courre (parfois écrite chasse à cour) est une méthode de chasse qui comprend parfois quelques variantes, tout d’abord par rapport au type de gibier traqué.

  Acheter votre equipement de chasse

En effet, il y a dans un premier temps ce que l’on appelle la « grande vénerie » qui consiste à traquer les gros animaux sauvages tels que le sanglier, le chevreuil, le cerf ou encore le loup.

Par contre, la « petite vénerie » consiste à chasser du gibier de petite taille comme le renard ou le lièvre. La plupart du temps, dans les types de chasse à courre classiques, un seul gibier est poursuivi au titre de la journée de chasse.

Toutefois, il arrive que certaines chasses à courre traquent plus d’un gibier à la fois. Les chasses à courre se différencient également par la composition de leur équipage : celui-ci comprend normalement les personnes qui initient la chasse (les chasseurs), la meute de chiens ainsi que d’autres participants tels que les chevaux.

Pour certaines parties de chasse à courre, le nombre de chasseurs peut être élevé tandis qu’il n’y a que quelques chiens ou bien inversement. Mais certains équipages sont aujourd’hui tellement développés qu’ils s’érigent en groupements associatifs avec actions sociétaires.

Dans d’autres types de chasse à courre, il y a ce qu’on appelle les « suiveurs », c’est-à-dire des personnes qui suivent librement le déroulement de la partie de chasse. Ils peuvent être à pied ou véhiculés (voiture, vélo…).

Bien que la plupart des chasses à courre n’ont que la meute de chiens pour traquer le gibier, d’autres types de vénerie font appel aux chevaux pour chasser et aider les chiens.

  Acheter l’equipement pour votre chien de chasse








Rejoignez la communauté Chassorama

+ de 30 000 passionnés !

+ le coffret chasse offert !


   Newsletter

 En Cadeau : le guide offert !


Rejoignez nous sur Facebook :


Suivez nous sur Twitter :

et sur Google+ :


A la une :

Vous préférez la chasse

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Guides du chasseur

  Voir les dossiers de l'durangoliation








Actualité